Histoire de Sainte-Philomène

Une noble et glorieuse patronne

D’après l’histoire ancienne, Sainte-Philomène était la fille d’un roi de Grèce. Lorsque son pays tomba sous la domination romaine, les généraux de l’Armée victorieuse amenèrent à Rome un grand nombre de captifs comme esclaves et otages.

Parmi eux se trouvait Sainte-Philomène. D’une rare beauté et douée d’une admirable distinction, qui était le fruit de son éducation chrétienne et de sa vie vertueuse, elle attira sur elle les regards et les convoitises de l’empereur Dioclétien. Il la fit introduire dans son palais et il tenta de la séduire par tous les moyens possibles, en faisant miroiter devant elle les avantages de la richesse, du luxe, des honneurs et de la gloire. Il lui proposa même le mariage, mais Sainte-Philomène, forte dans ses convictions chrétiennes, refusa toutes ses avances. L’empereur renouvela ses séductions et il essuya toujours le même refus. Elle repoussait courageusement les avances de ce monarque païen et farouche ennemi du christianisme, afin de conserver sa virginité et son serment de fidélité au Christ.

Irrité, ce cruel empereur la fit torturer par ses valets dans l’espérance de lui faire accepter ses basses propositions. Elle demeura inébranlable, dans sa ferme détermination de résister aux infâmes propositions de son téméraire prétendant. C’est alors que le sanguinaire monarque lui fit subir le martyre.

Des esclaves chrétiens recueillirent son corps et ils allèrent le déposer pieusement dans les catacombes romaines.

Sa réputation de sainteté se répandit dans toute l’Italie. Elle opéra de grands prodiges, notamment à Naples.

Sa sainte renommée se répandit dans toute l’Espagne et tout le Portugal, même en France, où la saint curé d’Ars opéra plusieurs miracles grâce à son intercession. Le bruit de sa sainteté et de ses miracles se répandit également dans notre pays et l’épiscopat québécois érigea quelques paroisses sous son vocable. On l'invoque dans tous les besoins, mais elle semble s'être déclarée surtout l'amie et la protectrice des petits enfants.

D'après les études fort sérieuses des savants, Sainte-Philomène aurait été une enfant du peuple, immolée au 1er siècle pour Jésus-Christ, à l'âge de douze ou treize ans. L'examen de ses ossements a permis d'apprécier son âge; la fiole de sang désséché trouvée dans sa tombe indique clairement son martyre; les instruments de supplice peints sur la plaque de terre cuite qui fermait le tombeau, les flèches, l'ancre, la torche, nous montrent quels genres de tortures elle a souffert. L'inscription : "La paix soit avec toi, Philomène" nous fait connaître, quant à elle, son nom vénéré.

Quant à nous, à Sainte-Philomène, nous avons été particulièrement favorisés de l’avoir comme patronne de notre paroisse.

Placée sur le maître-autel, sa statue dans notre église domine harmonieusement toute l’enceinte. L’été, plusieurs personnes se déplacent dans des autobus pour venir implorer Sainte-Philomène à notre église.

#