À partir de 1912, le village bénéficie des servies d'un aqueduc construit par M. Léude Laquerre qui le cédera à son fils Roméo. M. Raymond Gagnon s'en porte acquéreur en 1944.

En 1954, on tient un référendum pour autoriser le conseil à acheter l'aqueduc et à y apporter les améliorations nécessaires, dont un système de protection contre les incendies. La population appuie ce projet dont la réalisation coûtera 54000$.

Seize ans plus tard, il y aura entente avec la municipalité de la paroisse pour organiser en commun un service de protection contre les incendies. Un nouveau puits permettra de répondre aux besoins accrus de la population et un bâtiment neuf abritera en 1981 les pompes et l'usine de filtration de l'aqueduc de Fortierville.

Un nouveau puits, le P5, est foré sur le terrain de l'aqueduc en 2005. En 2010, un système de traitement au sable vert (traitement du fer et du manganèse), un échangeur anionique (traitement des COT) et un échangeur cationique (traitement de la dureté) sont installés au coût de 600 000 $. Une subvention de ministère des Affaires municipales a contribué pour 50 % de cette facture.

À l'automne 2013, la conduite d'aqueduc de fonte grise des années 50 est remplacée pour un tuyau de PVC entre la route 265 et la piste cyclable.